• Rouffach

    Rouffach est l'ancienne capitale des possessions haut-rhinoises des princes-évêques de Strasbourg, donation de Dagobert II, du « Haut-Mundat », constitué par les bailliages de Rouffach, Soultz et d'Eguisheim. Ces puissants seigneurs développèrent la ville en une véritable forteresse, entourée d'une double enceinte de murs, reliée à l'imposant château d'Isenbourg qui dominait la cité.

    Rouffach, ancienne capitale du Haut-Mundat, possess ion des princes-évêques de Strasbourg, se devait de posséder une église à l'échelle de ses puissants seigneurs et maîtres . Digne fille de sa prestigieuse église-mère qu'est la cathédrale de Strasbourg.

    La tour des sorcières. C'est la dernière tour subsistant des fortifications de la ville, toujours surmontée de son traditionnel nid de cigognes. La base ronde, qui est la partie la plus ancienne, date du XIIIe siècle; les étages carrés sont des XIVe et XVe siècles. Elle a servi de prison pendant des siècles. Elle doit son nom à de prétendues « sorcières » qui y auraient été enfermées à l'époque de l'Inquisition.

    Sur une liste de sorciers et de sorcières exécutés en 1615 sur les terres de Murbach et dans le Mundat supérieur (Rouffach), nous trouvons un total de 71 victimes, 62 femmes et seulement 9 hommes. Les uns voient le motif de cette préférence du diable dans ses penchants libertins; d'autres, méprisant la femme comme on le faisait au Moyen-Age, pensent que créatures inférieures aux hommes en intelligence et en volonté, elles cédaient plus facilement aux impulsions mauvaises; d'autres enfin constatant que les femmes développaient une énergie plus grande et plus de constance que les hommes dans les tortures et sur les bûchers.

    « La sorcellerie en Alsace » Rodolphe REUSS, éditions du Rhin

    Selon plusieurs pièces judiciaires, témoignant d'affreux procès à Rouffach, on apprend que le lieu du Sabbat était situé sur le BOLLENBERG (colline entre Westhalten et Orschwihr) .

    LA FETE DE LA SORCIERE

    Elle fut créée en 1994 pour valoriser la culture rouffachoise. Cette fête associe réalité médiévale et légende avec des sorcières tout droit sorties de l'imaginaire des contes et les procès qui ont eut lieu sur des innocents lors de l'Inquisition.

    Au début, a été crée le sentier de l'étrange qui a pour but de donner des sensations fortes au public dans un monde médiéval. Dans le premier « sentier » le sol était couvert de paille et les sas n'étaient illuminés qu'avec de temps à autre des feux de bois. Les années suivantes pour des raisons de sécurité, il a été modernisé.

    Aussi, par un viticulteur rouffachois, a été crée « l'élixir de la sorcière » à base de plante macérée. Dans chaque guinguette l'élixir pur est mélangé avec un autre alcool. Par exemple: avec du Gewurztraminer, Tokay, Bière, etc.

    Toute les créations réalisées pour cette fête sont bien sûr sous brevet déposé.

    site : http://www.fete-sorciere.com/AFSRindex.htm


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :